Élodie Bonin

Nicéphore

le père de la photographie

Depuis l’Antiquité, l’humanité a toujours été en quête de figer ses souvenirs à jamais. Cette épopée durera près de 2500 ans. Et c’est un certain Nicéphore Niépce, qui aboutit le premier procédé héliographique, plus connu sous le nom de “Photographie”.

Mais ses recherches ne sont pas sans combats. D’une accumulation de dettes à une paternité volée, la photographie n’est qu’un pion dans l’échiquier de la reconnaissance.

Portrait de Nicéphore Niépce

D’Aristote, à Léonard de Vinci, en passant par Alhazen,  les prodiges ont toujours eu à cœur de figer l’image. Grâce au sténopé, les scientifiques fournissent aux artistes des “camera obscura“, les aidant à gagner en réalisme sur leurs œuvres.

C’est en 1805 que l’aventure de la photographie commence réellement. Joseph Nicéphore Niépce (1765-1833) rejoint son frère inventeur, Claude, à Châlon-sur-Saone pour développer le  pyréolophore

Une dizaine année plus tard, Nicéphore commence à mener ses propres recherches. Et c’est en 1816, qu’il entreprend l’élaboration d’un premier procédé héliographie.

En 1822, l’inventeur obtient son premier résultat concluant, qu’il nomme “la table servie“. Trois ans plus tard, Nicéphore créé la première photogravure héliographique¹ connue à ce jour ; copie d’une gravure datant du XVIIème siècle et représentant un jeune homme et son cheval Mais c’est en 1827 qu’il parvient à réaliser la première photographie de l’histoire, intitulée “Le Point de vue du Gras“². Cette image est prise depuis la fenêtre de sa chambre et demande près de 18 heures de prises-de-vue.

Nicéphore se lance alors dans l’aventure du brevet… mais sans grand succès. Louis Daguerre, inventeur du diorama, propose donc son soutient à Nicéphore, en vue d’une collaboration. Nicéphore, pressé de renflouer ses dettes, accepte cette proposition. Après seulement 4 années de  recherches communes, Nicéphore Niépce décède.

En 1839, Daguerre améliore seul le procédé héliographique en réduisant le temps de pose à 15 minutes. François Arago accepte donc de lui ouvrir les portes de la chambre des députés pour présenter officiellement : le daguerréotype³. Le gouvernement français brevète immédiatement la photographie pour la commercialiser à l’international. Des photographies qui on convaincue l’auditoire politique, se démarque “Le Boulevard du Temple” (1838).

"Louis Daguerre" par 
Jean-Baptiste Sabatier-Blot (
1844)

À ce moment moment, l’inventeur britannique Henry William Fox Talbot créé le photogramme, un procédé héliographique sur papier donnant un résultat négatif. Talbot améliore son procédé par l’invention du calotype. Diminuant ainsi le temps de pose à 2 minutes.

Le calotype est breveté en 1841 par la Royal Society. Et Talbot fait breveté en 1848 la “photographie engraving” offrant le premier procédé adapté à l’impression sur papier.

Découvre aussi…

Quelques références :

BAJAC, Q. (2005), La photographie : l’époque moderne 1880-1960, éd. Gallimard.

GERVAIS, T., et MOREL, G. (2011), La Photographie : histoire, techniques, art, presse, éd. Larousse.

The George Eastman House Collection (2010), Histoire de la Photographie : de 1839 à nos jours, éd. Taschen.